L’enfant de Carnac

Certaines pierres méritent d’être regardées à la loupe. Et plus précisément à leur base. Des carrés rougeâtres s’y démarquent… Attention, ils ne sont pas l’œuvre des hommes du Néolithique, mais d’un enfant de Carnac, qui adulte, travailla sa vie entière à protéger ce site exceptionnel et si cher à son cœur !

Alignements de Kermario, un menhir marqué par Zacharie Le Rouzic

© Pierre Converset / Centre des monuments nationaux

       

Zacharie, protecteur de Carnac

Ces carrés rouges ont été placés au début du 20ème siècle par Zacharie Le Rouzic. Cet homme est issu d’une famille pauvre, il a arrêté l’école à 10 ans mais…il est natif de Carnac ! Et l’archéologue écossais James Miln ne va pas s’y tromper. Il va le prendre sous son aile et l’initier très tôt au travail méthodique des fouilles archéologiques.

L'élève va dépasser le maître et va faire preuve d’une démarche scientifique qui aidera toutes les générations futures de chercheurs. Il va marquer les blocs qu’il redresse. Laissant ainsi la possibilité de faire un premier tri entre les pierres manipulées à cette époque et les autres…

Il deviendra le conservateur du musée de Carnac en 1910. Mais il est surtout à l’origine du classement Monument Historique des menhirs et de nombreux dolmens de la région. Grâce à lui Carnac sort de l’ombre.     

      

       

Son ambition ? Faire connaître les monuments au grand public. Et il va y parvenir. À force de publications, de campagnes photographiques, de brochures et même d'édition de cartes postales. 

   

MenuFermer le menu