Fermeture de l'alerte

Des menhirs envolés ?

Vous trouvez qu’il y a beaucoup de menhirs ? Ce n’est rien comparé à l’époque de leur construction : il y en avait probablement bien plus. 

Alignements de Kerlescan,

Alignements de Kerlescan

© Pierre Converset / Centre des monuments nationaux

  

Des menhirs ont disparu !

Aujourd’hui on en compte environ 3000, mais, les spécialistes sont formels : il y en avait d'autres
Alors … où sont-ils passés ? 

Des maisons traditionnelles bordent le site, elles sont en pierre… Elles ont été construites à la fin du 18ème siècle pour les plus anciennes. Eh bien, vous pouvez être sûrs que dans leurs murs épais se cachent de nombreux fragments de menhirs débités sur place !

Et puis, il y a aussi la route qui traverse le site. Elle constitue une véritable frontière entre Le Ménec Est et le Ménec Ouest. À l’occasion de sa réalisation, de nombreux menhirs ont mystérieusement disparu… certainement utilisés pour le chantier.

 

Alignements du Petit-Ménec

Alignements du Petit-Ménec,

© Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux

  

Le débitage, une longue tradition

Bref, les menhirs ont donc subi bien des choses au cours du temps et même s'il reste extraordinairement immense, le site n'est qu'un vestige de ce qu'il était lors de sa construction. Alors oui, malheureusement, le site a servi de carrière où l’on venait se servir. Certains blocs portent même les traces de tentatives avortées.

Mais il y a plus étonnant ! Certains monuments du Néolithique ont été eux-mêmes construits à partir de blocs réemployés et prélevés sur d’autres monuments. Les mégalithes de Locmariaquer, à une quinzaine de km d’ici en sont un exemple particulièrement spectaculaire. Ah, quelle vieille tradition, le recyclage ! Elle perdure depuis la Préhistoire.

 

Si beaucoup ont été redressés par les archéologues du XIXème et début du XXème siècle, estimons-nous heureux de trouver encore autant de menhirs en place…

  

Bouton le mystère de Carnac

  

MenuFermer le menu